Encourager la digitalisation des PME – grâce au savoir-faire et à des solutions de financement!

L'industrie 4.0 impose des changements majeurs aux PME traditionnelles: ont-elles besoin de savoir-faire et de possibilités de financement pour réaliser leurs projets de digitalisation complexes? Le Raiffeisen Centre des Entrepreneurs RCE fournit ces deux éléments en assumant le rôle précieux de lien et d'intermédiaire entre les entreprises et les banques. Comment un entrepreneur peut-il améliorer sa compétitivité grâce à l'industrie 4.0? Comment les banques peuvent-elles mieux comprendre l'industrie 4.0 afin de pouvoir financer de tels projets?

16.04.2018

«La digitalisation de la Suisse ne doit pas échouer à cause d'un manque de financement», affirme Matthias Weibel, directeur du Raiffeisen Centres des Entrepreneurs RCE Suisse. Le Centre connaît les défis actuels des PME industrielles et a fait part de son expertise dans un nouveau document publié conjointement par la fédération sectorielle Swissmem et l'Association suisse des banquiers. «Ce rapprochement s’inscrit parfaitement dans notre philosophie», affirme Matthias Weibel.

Un thème séculaire global

«L'industrie 4.0 est devenue le grand thème de ce début de siècle», continue Matthias Weibel. Il s'agit, ni plus ni moins, de maintenir la compétitivité internationale de l'économie suisse ainsi que notre niveau de vie. Selon Matthias Weibel, «la digitalisation de l'industrie offre d'énormes opportunités». Ce phénomène touche en effet tous les domaines de l'entreprise: développement des produits, fabrication, collaborations, gestion, échanges avec les clients et fournisseurs. Les projets de digitalisation peuvent bouleverser l'organisation, les processus et les modèles d’affaires.

«La prise de position de Swissmem et de l'Association des banquiers constate que les PME ont des difficultés à présenter aux banques, d’une façon convaincante, une demande de financement pour un projet de digitalisation. L'une des difficultés réside dans le fait qu’un projet de ce type se laisse rarement garantir par des valeurs matérielles au sens classique, tels des immeubles ou des immobilisations corporelles. Il s'agit plutôt d'investir dans de nouveaux modèles de gestion complexes ou de remanier des chaînes de valeur entières. Si ces mesures sont financées par des capitaux propres coûteux, les banques et les PME sont perdantes. Or, dans les pays voisins, le financement de projets de digitalisation dans l'industrie par le biais de prêts bancaires fonctionne bien mieux. «Il ne s'agit pas d'attribuer la faute à quelqu'un mais de trouver une solution pour mener à bien la digitalisation de l'industrie si bien que tous puissent en profiter», explique Matthias Weibel.

Le regard tourné vers l'avenir

«Après des années difficiles, de nombreuses PME industrielles affichent des comptes d'exploitation négatifs», écrit Swissmem dans un communiqué. Cela est lié, notamment, à l'abandon du taux plancher de l'euro par la BNS en janvier 2015. Matthias Weibel déclare à ce propos: «Il faut rompre avec les vieux schémas, développer et appliquer de nouveaux modèles de calcul pour les risques de crédit liés aux projets de digitalisation. Il faudrait mettre l'accent sur la compréhension du développement des futurs cash-flows. La simple interpolation des chiffres clés historiques est insuffisante.» Il est donc d'autant plus important que les entrepreneurs apprennent à démontrer aux banques le bien-fondé de leurs idées digitales. Un dialogue franc, le perfectionnement et de nouvelles approches de coopération sont nécessaires des deux côtés.

Le Raiffeisen Centre des Entrepreneurs RCE se voit prédestiné à contribuer de manière décisive à la digitalisation des PME industrielles suisses. Et même davantage: «Nous le considérons comme notre mission principale», affirme Matthias Weibel. «Avec nos obligations morales envers les entrepreneurs, notre réseau de contacts avec les instituts de crédit et notre savoir-faire dans le domaine de la digitalisation, nous sommes l'interface qui lie le monde de l’entreprise au secteur bancaire.»